L’Eglise

D’origine romane, l’église, entourée d’un cimetière a un curieux clocher porté par des mâchicoulis et des montants en pierres de grison qui en font l’un des plus singuliers de la région.

Peut-être s’agit-il d’un clocher mur ancien auquel on a substitué plus tard une plate-forme portée par ces mâchicoulis ?
Devant la porte d’entrée, un petit édifice appelé caquetoire permet aux fidèles de se retrouver pour parler.

Eglise de Saint Luperce

A l’intérieur de l’église, le mobilier date du 18e siècle et du 19e siècle :

  • un maître-autel en marbre et son retable en bois peint en gris (18è) – un retable de St Joseph (fin 18è ou début 19è) en bois peint
  • un retable de l’autel de la vierge Marie (19e siècle)
  • des fonts baptismaux en marbre veiné de rouge (19è)
  • un banc d’oeuvre en bois ciré (18è)
  • une banquette des chantres en bois ciré garni de velours
  • des tableaux : celui de l’Assomption de la Vierge Marie peint par Octave Hauser en 1839 et celui de l’Annonciation (18è)
  • Les vitraux datent de 1 874.

l’église et l’éclipse

Un peu d’histoire:

La paroisse constituée au 13e siècle dépendait du doyenné de Courville. Le patron de l’église, Luperche ou Luperchius a donné son nom au village. Il faut remonter au 4è siècle pour retrouver la trace de ce saint : A cette époque, Dacius, gouverneur de la partie de l’Espagne qui comprend la Catalogne, l’Aragon et le royaume de Valence, était l’un des plus cruels ministres de la persécution : excité par les empereurs Dioclétien et Maximilien, il fit exécuter dans la ville de Saragosse dix-huit confesseurs de Jésus Christ. En leur honneur, le poète Prudence écrivit des hymnes et parmi ces Confesseurs, un certain Luperche martyr devint patron de notre église.