Fiche d’identité

Wikipédia

carteStLuperce

D’après les archives, on recensait :
Au 13è siècle : 80 paroissiens
En 1777 : 93 feux soit 279 Hts
En 1816 : 503 Hts
En 1836 : 576 Hts
En 1846 : 572 Hts
En 1856 : 618 Hts
En 1866 : 624 Hts
En 1872 : 600 Hts La Gadelière
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
484 439 503 513 542 576 554 572 591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
618 645 624 600 569 593 571 569 530
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
520 537 541 512 488 506 522 539 504
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
510 514 530 665 757 850 885 871 871

 

Recensements récents :

La Mairie

Située au coeur du village, elle fut tout d’abord désignée sous le nom de Maison d’Ecole. Pendant de nombreuses années, dans ce bâtiment, on traitait de la vie municipale, on enseignait aux élèves les bases du savoir et on y logeait les Instituteurs. Délibération relative à la construction d’une école de garçons avec mairie (séance du 16 mai 1882) Extrait du « registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Saint-Luperce » acte de construction de la mairie.

Thumbnail image

Dans le registre des délibérations des conseils municipaux, on apprend que depuis 1866, l’école était gratuite pour les garçons, que les filles pouvaient fréquenter l’école libre entretenue par le Marquis de Cossé qui existait depuis environ 1850. C’est en 1880 que le Conseil municipal décide la construction d’une école de filles et vote sa gratuité.

Plans de la Mairie:

Projet mairie
plan 1er étage mairie

De style classique du 19è siècle, c’est en 1881 que le Conseil municipal en décide la construction. La partie centrale du bâtiment abrite les différents bureaux de la mairie tandis que dans les ailes latérales se situent la salle de réunion et la BCD de l’école Jules Verne.

Passerelle

Mairie de Saint Luperce

 

Situation géographique

Le territoire de notre commune est limité par les communes de St-Arnoult-des-Bois, Fontaine-la-Guyon, St-Aubin-des-Bois, Cintray, au nord,
St-Georges-sur-Eure au sud-est, Orrouer au sud, St-Germain-le-Gaillard au Sud-est, Courville-sur-Eure à l’ouest.
Situé dans un paysage légèrement ondulé, le village, est bordé par le bois de Blanville renommé pour ses jonquilles.
L’Eure traverse la commune d’Ouest en Est et reçoit épisodiquement les eaux de la Charentonne.

Distances des communes environnantes depuis Saint-Luperce :
Fontaine-la-Guyon : 5,5km
St- Georges-sur-Eure : 4km
Serez : 5km
Courville- sur- Eure : 6km
Chartres : 13km
Nogent le Rotrou : 43km
St- Germain -le- Gaillard : 5,5km
La gare de St-Aubin-des-Bois : 1,5km
Dreux : 48km
Chateaudun : 55km
Orléans : 93km
Tours : 149km
Paris : 100 km environ

Accès :
Agrandir le plan

lieux

Saint-Luperce :

Le nom primitif fut Nantum (cité de Nant) qui signifiait chez les Anglo-Saxons et dans les lois normandes  » à nantissement  » qui s’appliquait plus particulièrement aux troupeaux donnés en gage. Mais la position de Saint-Luperce sur l’Eure laisse à penser que le mot Nantum vient du mot celtique Nant qui au Moyen Age servait à désigner tantôt des cours d’eau tantôt des habitations qui s’étaient groupées sur leurs rives.

La Gadelière :

En vieux Français, gadelerie signifie domaine entouré de haies.
 » En 1470, la métairie appartenait à Colin Sorel (un bourgeois de Chartres) qui la donna aux religieuses de Josaphat. »

La Place :

Le mot platel signifie champ avec habitation. Le moulin de la Place existait déjà au 13è siècle.  » Le tenancier payait à la maladrerie de Grand Beaulieu une redevance de 4 muids.  »

Mousseau :

Le mot latin Monticellus signifie petite colline. Ce nom devient Montceaux puis Mousseau.
Le moulin existe déjà en 1080 et appartient aux religieux de St Père de Chartres. En 1288, Mousseau comprend une maison entourée de fossés et de haies.

Hartencourt :

 

bord de l'eure hartencourt
bord de l’eure hartencourt
caf hartencourt
Saint luperce Hartencourt

Ce nom est formé à partir de deux mots latins Atonis et curtis qui veulent dire  » la maison seigneuriale de Haton « . Dans les chartes anciennes, ce lieu est appelé Hatencort, Hatencourt, Hatencuria, Hatamcourt avant de se nommer Hartencourt.

Loulappe :

Nom formé des deux mots lot et lappa . « lot » signifie tribut ( le cens dû) ce qui nous reporterait à l’époque où furent partagées les terres conquises que l’on tirait au sort.  » lappa  » veut dire sorte de chardon ce qui indiquerait un lieu inculte.

Loulappe était une seigneurie citée en 1285.

Blanville :

 » Baccumvilla « qui veut dire la Villa du ruisseau (ou ferme du ruisseau, le ruisseau étant la Charentonne). Cette origine remonterait à l’invasion des Normands dans notre contrée.
En 1250 Baccumvilla devient Albumvilla qui veut dire blanche ville puis Blanville. Pourquoi blanc ? Peut-être s’agit-il de la couleur du sol, du niveau de l’eau ou le rappel d’un moulin à blanc (à farine).

Butte de Villebon :

Butte veut dire motte ou tertre (éminence naturelle ou artificielle).
Villebon rappelle la chatellenie de Villebon possédée par Sully avec le marquisat de Courville. La Butte de Villebon en dépend.

Haraumont :

Harolt mont ou mont d’Harolt ou Rollon (chef normand).

Chavannes :

Cava signifie fosse, lieu creux, endroit marécageux. Le nom rappelle le terrain humide qui alimente l’étang.

Chavannes appartenait à l’abbaye ST Père de Chartres. Cette abbaye avait un meunier en 949.

Colonie Française :

Nom d’une ferme dont l’édification date du 19è siècle.
Sans doute donné en rappel des colonisations d’outre mer par un participant qui voulut en marquer le souvenir.

 Costa Rica

Nom d’une ferme du 19è siècle située près de La Colonie.
Ce nom est sans doute un souvenir historique et géographique pour les propriétaires qui la construisirent.

Grande Fosse :

Rappel d’une carrière d’extraction de gravier.

Les Platanes :

Rappel d’un lieu planté de ces arbres souvent proches de l’eau.